La chatte

Le cycle reproducteur

La puberté survient en général entre 5 mois et un an, sachant que les premières chaleurs d’une chatte ont rarement lieu entre octobre et janvier.

La chatte n’a pas de cycle reproducteur régulier. Les chaleurs sont de durée variable. En l’absence de saillie, la chatte peut être en chaleurs pendant une semaine toutes les deux à trois semaines. Pendant ces périodes, marquées par un changement de comportement, l’ovulation est déclenchée par un accouplement et les chaleurs s’interrompent.

La gestation dure deux mois environ, et aboutit à la naissance de un à sept chatons, qu’elle allaite pendant un mois et demi. Une chatte peut ainsi avoir deux à trois portées par an.

La chatte non stérilisée: les risques

Chatte qui ne sort pas

Non stérilisée, ses miaulements déchirants en pleine nuit risquent de venir à bout de la patience de ses propriétaires. La tentation est donc grande de vouloir donner la pilule, avec les effets secondaires graves qu’on lui connait (infections et tumeurs utérines, tumeurs mammaires agressives…).

Depuis le printemps 2012, la pilule n’est plus en vente libre en pharmacie, sa délivrance est soumise à prescription.

Laisser se dérouler les chaleurs, même sans donner la pilule, prédispose à des kystes ovariens, et à des pathologies mammaires et utérines à moyen ou long terme. Les tumeurs mammaires de la chatte sont cancéreuses et agressives dans plus de 90% des cas, ce qui signifie que mêmes si elles sont opérées, les métastases entraînent la mort de la chatte quasi-inéluctablement dans les 6 mois à deux ans suivant leur apparition.

Chatte qui a accès à l’extérieur

Les chattes en chaleurs sécrètent des phéromones extrèmement puissantes, qui attirent les matous de très loin. Les probabilités d’une saillie sont très élevés.

Si la gestation est parfois accueillie avec plaisir par les propriétaires, c’est au prix du risque non négligeable de contracter une maladie grave comme le typhus, le coryza, ou la leucose (FeLV), ou encore l’immunodéficience féline (FIV) pour laquelle n’existe aucun vaccin.

Là aussi, beaucoup font le choix de donner la pilule, qui non seulement ne sera pas efficace à 100% en matière de contraception, mais raccourcira également l’espérance de vie de Minette.

Les avantages de la stérilisation

Ils découlent des paragraphes précédents.

Une stérilisation précoce, avant les premières chaleurs, élimine les risques de pathologie ovarienne et utérine.

Le risque d’apparition de tumeurs mammaires est quasiment nul pour les chattes stérilisées précocément.

Elle diminue également les risques infectieux liés aux contacts avec des chats inconnus.

La chirurgie : l’ovariectomie ou l’ovariohystérectomie

La stérilisation chirurgicale consiste en une ablation des ovaires (ovariectomie), ou une ablation des ovaires et de l’utérus (ovariohystérectomie) en cas de gestation ou d’anomalies utérines. C’est lors de l’intervention, à la vue de l’appareil génital, que le choix peut être fait par le chirurgien. Opérée le matin (un rendez-vous vous sera donné à 8h30, à jeun), elle pourra regagner son foyer l’après-midi même.

Pour que l’intervention soit à coup sûr la plus légère possible (= ovariectomie) et pour en tirer le maximum d’avantages par la suite, il est conseillé de faire stériliser sa chatte avant les premières chaleurs, dès 4 ou 5 mois.

Sinon, il est possible d’intervenir n’importe quand, pendant les périodes de chaleurs ou en dehors, cela n’a pas d’importance.

Le chat mâle

La puberté survient vers 6 à 7 mois chez le chat mâle. Elle s’accompagne du développement des organes reproducteurs (testicules, pénis) et de sa masse musculaire, ainsi que d’une modification plus ou moins nette du comportement.

Si le chat a accès à l’extérieur

Il va être attiré par les chattes en chaleurs, et peut être amené à s’éloigner de son domicile, en oubliant d’être prudent. Outre les accidents, le plus grand danger provient de la rencontre avec des chats rivaux, avec bagarres et transmission de maladies infectieuses, dont l’immunodéficience féline (FIV), principalement contractée par morsure.

Si le chat n’a pas accès à l’extérieur

Dans la plupart des cas, il ne se privera pas de faire du marquage urinaire à l’intérieur, en particulier s’il existe un contexte de compétition territoriale. Il s’agit d’un comportement gênant, mais sans danger pour sa santé.

La castration, ou ablation des testicules

C’est une intervention simple et rapide effectuée sous anesthésie générale de courte durée.

A quel âge ?

Dans notre clinique, nous préférons attendre que le chat ait terminé sa croissance, avec un bon développement musculaire favorisé par la testostérone. Des études faites aux Etats Unis ont montré que la stérilisation à l’âge de deux mois ne présentait pas d’inconvénients par rapport à une stérilisation à l’âge de 6 mois, mais aucune comparaison n’a été faite avec une stérilisation, pour les mâles, après la puberté. Or il nous semble personnellement que la castration tardive chez le chat mâle permet d’atténuer le risque d’une éventuelle prise de poids avec l’âge.

Les effets secondaires de la stérilisation

On trouve de nombreux articles qui mentionnent un risque d’obésité accrue sur les  chats et chattes stérilisées.

En pratique, avec plus de 20 ans de recul, nous n’avons jamais constaté ce phénomène parmi la clientèle de la clinique.

Les seuls facteurs qui prédisposent à l’obésité sont la sédentarité, la suralimentation et… la pilule contraceptive.

Il n’est pas rare de voir des chattes sous pilule, obèses, retrouver la ligne après stérilisation.

Pourquoi le chat grossit-il?

Les chatons sont souvent très actifs, et deviennent beaucoup plus calmes à la puberté. Il convient donc, au moment où le chat réduit son activité, de veiller à diminuer la valeur calorique de la ration pour l’adapter à la dépense énergétique moindre, stérilisation ou pas.

Très souvent, d’ailleurs, le chat se met spontanément à manger moins en devenant adulte.

Mais

  • s’il s’ennuie, il mangera pour s’occuper,
  • s’il est anxieux, il recherchera un réconfort dans la nourriture,
  • si l’offre alimentaire est trop variée ou trop riche, il deviendra gourmand.

Le chat mâle est davantage sujet à une augmentation de l’appétit, principalement s’il vit à l’intérieur, stérilisé ou non. Il s’agit de lui trouver d’autres plaisirs que celui de manger.

Les chats qui sont de bons chasseurs ont moins tendance à prendre du poids. En appartement, il est bénéfique de l’inciter à jouer, le jeu étant une simulation de la chasse.

Crédit photo: Carlos Porto – FreeDigitalPhotos